Réflexion

En plus de notre relation personnelle avec Dieu, en tant que chrétiens et chrétiennes, nous sommes appelés à vivre notre foi dans l’église et dans le monde. Dans le monde, nos croyances sont mises à l’épreuve et confrontées par des philosophies et des standards différents au niveau éthique et moral.

ConstructionDans l’église, alors que nos standards et attentes sont élevés, nous sommes souvent déçus par nos relations interpersonnelles déficientes ou brisées. Alors, que devons-nous donc faire? Fuir le monde et l’église? S’enfuir dans la forêt ou dans une caverne? Quitter l’église à cause de ses manquements? Non, je crois que le monde et l'église sont des lieux où notre foi peut grandir. C'est là qu'on peut croître spirituellement par les changements que Dieu accomplit dans nos vies et dans nos relations mutuelles. Beaucoup quittent l’église, mais moi je crois de plus en plus à l’église de Jésus-Christ. Il l’aime et il l’a créée. Ce n’est pas une erreur de sa part. C’est Dieu qui l’a bâtie. Michael Griffith, dans son livre intitulé « Belle, mais délaissée » dit à cet effet :Construction2

« Pareillement, le nouvel édifice de Dieu est encore en construction. Et il serait injuste de dédaigner l’église en raison de ses imperfections présentes. Une particularité de notre pensée individualiste nous permet de tolérer en nous toutes sortes d’imperfections et nous pousse en revanche à critiquer les églises pour leurs imperfections communautaires. Il serait pourtant logique de faire preuve vis-à-vis d’elles de la même mesure de tolérance et de patience que celle que nous attendons d’elles à notre égard, inconséquents et imparfaits que nous sommes.

Nous avons déjà vu que l’église est composée de pécheurs sauvés par la grâce, de ceux qui, autrefois, étaient des gens du dehors et des étrangers qui ont été intégrés au nouveau corps par l’œuvre réconciliatrice de Christ (Eph. 2). L’apparition de problèmes n’a donc rien d’étonnant lorsqu’on pense au genre d’individus qui forment l’église! Si la nouvelle communauté que vous construisez est constituée d’hommes et de femmes pécheurs, il serait utopique d’espérer vous en tirer sans problème. Selon l’expression de Richard Baxter, « l’église d’ici-bas n’est qu’un hôpital« . Ceux d’entre nous qui ont été « hospitalisés » l’ont justement été parce qu’ils étaient des pécheurs réclamant des soins. »

L’église c’est cela. Un lieu où coule la grâce de Dieu et où l’amour de Dieu nous permet de nous pardonner les uns les autres, avec patience. C’est un lieu d’apprentissage.

arrow