Ciné-Théâtre Le Château

Le patrimoine architectural montréalais est plutôt pauvre en matière de théâtre. Les salles qui ont conservé leur ornementation sont l’exception plutôt que la règle, et c’est le cas du théâtre Le Château. Le théâtre Le Château fait partie du groupe des trois salles les mieux préservées de Montréal. Et c’était avant que la salle retrouve toute sa splendeur d’antan grâce à un curetage très efficace des murs extérieurs et à un nettoyage en profondeur de son ornementation intérieure. Le Centre Chrétien Métropolitain est l’actuel propriétaire du théâtre Le Château.

Le théâtre s’élève sur un terrain d’environ 12 400 pieds carrés situé à l’angle nord-ouest des rues Saint-Denis et Bélanger. Ces terrains furent achetés d’Abraham Lawand le 25 avril 1928 au prix de 43 000 $ et ils étaient situés à proximité du terrain de crosse du club Shamrock, remplacé depuis par le marché Jean-Talon.

Dessiné par l’architecte René Charbonneau, le théâtre Le Château a été construit en 1931 et 1932 par l’entreprise générale Acadian Construction Co. Ltd., présidé par Louis Donolo (l’entreprise est aujourd’hui connue sous le nom de Donolo Construction inc.). La structure a été réalisée par l’ingénieur J. Eugène Guay. Le Centre Chrétien Métropolitain en est le propriétaire depuis mai 1989.

marquise du Ciné-Théâtre Le Château

Le théâtre Le Château est original à divers égards. D’abord à cause de sa façade, imposante par ses dimensions. Ensuite, à cause de l’adjonction harmonieuse – par le style et par les matériaux – d’un corps de bâtiment latéral réservé aux boutiques et aux logements. En troisième lieu, à cause du recours au style art déco qui permit à Charbonneau de s’affranchir des courants en vogue à Montréal, comme il l’avait déjà fait en concevant le théâtre Outremont trois ans plus tôt.

Selon l’architecte du projet, le chef d’orchestre Wilfrid Pelletier estimait l’acoustique à ce point excellente qu’il la comparait avantageusement à celle du studio de La Presse à Saint-Hyacinthe. René Charbonneau est mort depuis un bon moment. Son fils Gérard et son petit-fils Roger ont eu l’occasion de visiter le théâtre depuis sa restauration et de l’apprécier. Qui sait? Peut-être convaincra-t-on un jour le Centre Chrétien Métropolitain de pousser plus loin une tâche si bien engagée en abattant le mur du balcon afin de restaurer le théâtre dans son intégrité volumétrique d’origine. Ce serait d’autant plus logique de le faire que le théâtre Le Château est cité comme monument historique par la Ville de Montréal depuis le 15 mai 1998.